Les cahiers science et vie (octobre 2012)

mardi 16 octobre 2012
par  M. Leroux
popularité : 35%

Ce numéro des Cahiers de Science & Vie décrit 4 000 ans d’inventions, de l’âge du bronze jusqu’aux temps modernes. Une remontée dans le temps pour comprendre le rapport complexe entre l’homme et la machine. Un numéro exceptionnel à ne pas manquer.

De l’âge du bronze aux temps modernes, 4000 ans d’inventions.

Au départ il y a l’outil. Il n’est pas propre à l’homme. Mais ce qui caractérise les hominidés très tôt dans leur histoire, voilà près de 3 millions d’années, c’est leur tendance naturelle à modifier un objet naturel pour en augmenter les performances, et ce faisant, pour améliorer leurs propres capacités. Derrière chaque modification, chaque assemblage d’éléments, il y a une projection dans l’avenir. Derrière chaque création, il y a le désir de prolonger son corps, plus
tard son esprit.

La machine prolonge le corps


Génie grec, pragmatisme romain : les Grecs réalisèrent des machines extrêmement complexes. Les Romains reprirent certaines de leurs inventions et les développèrent dans une perspective strictement utilitaire.

La Chine, à la source des innovations : dès l’Antiquité, les Chinois ont fait preuve d’une grande inventivité dans les sciences et les techniques. Leurs trouvailles auront un grand impact sur le monde moderne.

Vers les machines modernes

- Le monde arabo-musulman, la mécanique au rang de science
- Europe médiévale, les prémices d’une révolution
- Renaissance, l’ingénieur, théoricien de la modernité
- Âge classique, la machine de Marly
- Révolution Industrielle, transport vers l’ère moderne

La machine prolonge l’esprit

Au milieu du XXe siècle, après de longs tâtonnements, des scientifiques ont réussi le pari fou de concevoir la toute première « machine à penser », qui deviendra l’ordinateur...